Bienvenue sur le site de la Librairie l'Art et la Manière !

Installée à Montrouge depuis plusieurs années mais mobile sur toute la région parisienne, notre librairie s'intéresse particulièrement à tous les domaines qui concilient l'intellectuel et le manuel et vous propose un large choix de livres rares et anciens, parmi des thématiques telles que les Arts et Métiers, l'Artisanat, les Métiers d'Art, les Sciences et Techniques, l’Ingénierie, l'Architecture, la Médecine, etc.

Nous vendons nos ouvrages principalement sur internet et lors de salons du livre ancien auxquels nous participons tout au long de l'année. N'hésitez pas à consulter notre CALENDRIER et à nous demander des invitations si nécessaire. Nous n'avons pas de boutique mais nous pouvons vous recevoir sur rendez-vous et nous nous déplaçons régulièrement sur Paris et toute la région parisienne.

Nous achetons également car nous sommes constamment à la recherche de livres, gravures et objets anciens pour nos clients bibliophiles alors n'hésitez pas à nous contacter ! Nous procédons à des ESTIMATIONS GRATUITES.

English spoken ! Please don't hesitate to contact us if you have any inquiry.

Prochains salons : Déballage exceptionnel le samedi 13 avril 2019 au Parc George Brassens (pendant le week-end du Grand Palais); Brocante de la rue de Bretagne organisée par la Mairie du IIIe arrondissement de Paris les 17, 18 et 19 mai 2019; Salon de la bibliophilie de Saint Sulpice du jeudi 30 mai au lundi 3 juin 2019, Salon du Livre de l'espace Cléry le week-end des 7 et 8 septembre 2019, Bibliomania à l'Espace Champerret du 16 au 20 octobre 2019.

HERVIEU (Louise).

LAme du cirque. Moralité couronnée par lAcadémie Française.

A Paris, Librairie de France, F. Sant Andrea et L. Marcerou, 1924. In-4, 35 x 27,5cm. En feuilles, couverture illustrée rempliée, chemise. (4 ff. deux premiers blancs), 38 pp., (5 ff. dernier blanc), 14 planches. Édition originale de cette très intéressante publication côtée (Carteret, IV, 202). Bel envoi de lauteur sur la page de titre à Jean Simon. Tirage à 403 exemplaires numérotés. Un des 25 sur vergé de Rives, parfaitement conservé. Exemplaire non coupé. Louise Hervieu célèbre dans cet ouvrage le cirque et tous ses à-côtés (les enfants au cirque, les cirques forains, la loge des clowns, la jongleuse, etc.), incorporant le drame intitulé Le Tireur à la bougie joué et composé par les Fratellini. Lédition propose une riche illustration composée dune belle couverture de Mariano Andreu, de 29 compositions dans le texte et de 14 planches, reproduites en noir et en couleurs par Daniel Jacomet, daprès les plus grands artistes de lépoque, tels que Jacques-Émile Blanche, Jean-Gabriel Daragnès, Maurice Denis, André Favory, Raoul Dufy, Hermann-Paul, Pierre Laprade, Luc-Albert Moreau, Georges Rouault, Dunoyer de Segonzac, Antoine Bourdelle, Pierre Bonnard, André Rouveyre, Jean Cocteau, Félix Vallotton, Picasso, André Lhote, etc. La planche hors-texte de Dunoyer de Segonzac n'a jamais été livrée et a été remplacée par une planche signée de Heuzé.

1,000.00 €

Description

[MARTENS, Martin].

Cours de botanique. Important Manuscrit original illustré.

Louvain (Belgique), Manuscrit, pièce unique, 1866. 19x23cm. Reliure de lépoque en demi-veau havane, dos à 4 nerfs guillochés, pièce de titre en basane fauve, plats de papier marbré. 507 pages paginées. Manuscrit totalement inédit, qui ne semble pas avoir fait lobjet dune publication. In fine, sont inscrits un lieu et une date : Louvain, le 3 juillet 1866 (le dernier chiffre est cependant raturé). Le cahier compte 507 pages paginées, abondamment illustrées de schémas et croquis marginaux. Quelques ajouts et annotations (sans doute postérieurs) au crayon, également en marge. Le nom de lauteur, « Martens », figure sur la pièce de titre. Natif de Maastricht en 1797, étudiant brillant de luniversité de Liège, Martin Martens excelle à la fois en médecine et en sciences (physique et mathématiques) : il obtient un doctorat dans chaque discipline en 1821 et remporte les concours organisés par les deux facultés, qui publient ses travaux. Cest à Paris quil complète ensuite sa formation, aux côtés des savants les plus prestigieux du temps, tels que Dupuytren, Lamarck, Laennec, Broussais, Gay-Lussac Puis sa carrière se partage entre la pratique de la médecine et les recherches scientifiques, domaines dans lesquels il glane de nombreuses récompenses. Professeur de pharmacologie et de chimie pharmaceutique dans sa ville natale en 1825, il occupe la chaire de chimie et de botanique à lUniversité catholique de Louvain dix ans plus tard. Membre de lAcadémie royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles en 1835, il siège également à lAcadémie de Médecine dès la création de celle-ci, en 1841, et participe à la rédaction de la pharmacopée belge. Cette intense activité scientifique, jalonnée de succès, ne lempêche nullement dentretenir une véritable passion pour la botanique : de la confection dun herbier reconnu comme lun des plus remarquables de Belgique à la direction du Jardin botanique de Louvain (de 1837 à 1848), en passant par le cours gratuit quil ouvrit à Maastricht et plusieurs mémoires distingués, Martin Mertens neut de cesse denseigner et de faire progresser ce domaine. Affaibli par la maladie, il meurt littéralement à la tâche le 8 février 1863. En labsence de toute trace dédition de ce cours, malgré nos recherches, lon se bornera à formuler deux hypothèses à partir de la date indiquée à la fin du manuscrit, posthume : il peut sagir des notes par un élève du cours publics ou un étudiant de lUniversité, retranscrites de manière détaillée après le décès du professeur. Le caractère soigné et méticuleux de lécriture ainsi que labondance des illustrations incitent par ailleurs à penser que ce travail a pu être copié, puis mis en forme dans la perspective dune édition. Copieux et précieux témoignage de la qualité de lenseignement prodigué par lun des principaux scientifiques belges du XIXe siècle.

800.00 €

Description

GUS BOFA (Gustave Blanchot, dit); DORGELES, Roland.

Synthèses littéraires et extra littéraires.

A Paris, Mornay, 1923. In-8 - 15x19,5cm. Reliure en demi-maroquin vert sapin à coins, dos à 5 nerfs, date en queue, tête dorée, couvertures et dos conservés. Édition originale de ce merveilleux ouvrage satirique, illustrée de 40 compositions en couleurs à pleine page de Gus Bofa, chacune consacrée à un écrivain. Un des 90 exemplaires sur Hollande, second grand papier après 90 Japon. Préface de Roland Dorgelès.

560.00 €

Description

DUPIN DE BEYSSAT, Jean (Louis Antoine Prosper Jean, dit).

[Album de dessins originaux. Première Guerre mondiale]Carnet de dessins et croquis originaux dun soldat français prisonnier en Allemagne, avril-mai 1918.

Münster, Allemagne, Manuscrit, pièce unique, 1918. format oblong - 28 x 19,5 cm. Carnet relié en pleine toile beige, avec fourreau porte-crayon en tête, rubans de fermeture en gouttière et inscription « Skizzen-Buch » en bistre sur le premier plat. Exceptionnel recueil de 30 dessins originaux au crayon, à lencre ou à laquarelle. Lalbum contient : -7 dessins à la mine de plomb, dont un probable autoportrait de lartiste à luvre, en première page (daté du 12 mai 1918), un portrait dun compagnon de captivité fumant la pipe, trois dessins représentant des objets (pipe française avec une boîte dallumettes, pipe allemande, boîte de sardines ouverte et fourchette), une page comprenant 11 croquis de visages de « poilus » dans diverses attitudes, un diptyque de dessins humoristiques légendés, intitulés respectivement : « Les paquets et les colis arrivent » et « Biscuits et colis narrivent plus », qui brocardent la propagande officielle et lient la force du sentiment patriotique des prisonniers à la réception ou non des colis envoyés par leurs familles.-1 page de 13 croquis au crayon de couleur violet, figurant sans doute des combattants prisonniers, tous de profil, avec casque ou calot, avec ou sans barbe ou moustache. Mention manuscrite : « un observateur ». -1 dessin à lencre sepia, montrant un prisonnier (autoportrait ?) mélancoliquement attablé devant une assiette vide, avec une légende qui trahit son amertume : « cest pour avoir défendu ma patrie quici je crève de faim ! ». -21 dessins en couleurs, à lencre et à laquarelle, la plupart dans un cadre noir et datés. 12 dentre eux reflètent la vie quotidienne des prisonniers de guerre, quil sagisse des activités dans le camp ou à proximité de celui-ci (travaux agricoles, construction de routes ou de voies ferrées, terrassement, etc.- 3 dessins), de lenvironnement interne ou externe du camp (intérieur dun baraquement, paysage, population locale, 5 dessins), de portraits de militaires (2 dessins), ou encore de lévocation de létat desprit de lauteur (solitude nocturne, ennui et mal du pays ? 2 dessins) ; 4 dessins évoquent la vie dans les tranchées (interaction entre soldats, fraternité le temps dun repas, trio de marche, rêve de labsente) ; 1 dessin (signé J. Dupin) représentant un officier de Dragons de la garde royale prussienne (1870) a été exécuté par lauteur daprès D. de Lonlay ; lartiste a laissé libre cours à son imagination dans 3 aquarelles (Auguste du casino de Douchy, voilier, duel de mousquetaires) ; 1 dessin propose une scène humoristique, traduisant un possible désir dévasion : deux soldats, juchés sur un escargot et une tortue sur une route en direction de la France, se lamentent de la lenteur de leur parcours, tout en se félicitant davoir quitté la « cabane en zinc » et leurs corvées du camp. Ensemble extrêmement original et de belle facture, en excellent état de conservation, faisant montre du talent et de la modernité de trait de lauteur, âgé de seulement 23 ans. On joint le livret de la famille Dupin de Beyssat, établi à Poitiers en 1891. Jean Dupin de Beyssat est né le 1er mars 1895 à Angers. Il est le seul fils (sur 6 enfants) dun juge dinstruction exerçant alors à La Flèche. Lorsquéclate la Première Guerre mondiale, il devient soldat au 21e régiment dInfanterie. Le 22 août 1916, il est fait prisonnier à Estrées, lors de la bataille de la Somme. Transféré à Saint-Quentin le 1er septembre, il passe par le camp de triage de Dülmen, en Westphalie, puis est dirigé vers le camp de travail de Minden au mois doctobre. Cest en juillet 1917 quil est à nouveau transféré, cette fois à Münster, où il termine sa captivité et où il réalise ce carnet. Münster constitue un important complexe réunissant trois entités : le camp I (hôpital et détachements de travail) compte environ 20 947 prisonniers, dont 799 Français (au 11 juin 1918), le camp II abrite environ 47 911 prisonniers, dont 2716 Français, le camp III regroupe environ 17 800 prisonniers, selon les estimations des historiens pour la fin du conflit. Les simples soldats qui sy trouvaient devaient travailler pour lennemi, souvent à lextérieur du camp, et souffraient de dénutrition, de diverses pathologies, voire de mauvais traitements, malgré les conventions internationales. Libéré entre novembre 1918 et juin 1920, Jean Dupin de Beyssat épousera Odette Cheneveau.

1,800.00 €

Description

Nos catégories

Livres par Epoques

Gravures par Epoques

Types d'ouvrages

Liste des thèmes

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

Z

Recherche avancée